Séminaire Axe 1


La sixième séance aura lieu le 2 mai 2017 à Infocom de 13h30 à 17h30, en salle 23.

Catégorie : Actualités du Laboratoire

 

Séminaire Axe 1

"information et communication dans les organisations"

 

 

Cette séance de séminaire de l'axe 1, sur la prescription, se déroulera mardi 2 mai 2017 dans les locaux d'Infocom (Roubaix) de 13h30 à 17h30 (salle 23).

 

Dans le prolongement des discussions de la séance du 25 avril, nous continuerons de discuter la prescription à partir d'une incursion dans les mondes de la culture et des pratiques culturelles. Nous accueillons cette semaine David Vandiedonck (infocom - GERIICO) et François Debruyne (Culture - GERIICO) avec deux interventions qui nous entraineront du côté des pratiques d'écoute musicale, et des formes de recommandations qui les accompagnent (ou les précèdent).



David Vandiedonck. Recommandation et écoute buissonnière

Comment les amateurs de « musique classique » intègrent-ils les recommandations produites par les algorythmes des sites marchands et des plateformes de streaming dans leurs pratiques d’écoute ?

Dans la formation du goût, dans la conduite de leur « carrière » d’amateur, dans la recherche de nouvelles musiques, les enquêtés nous parlent de mondes sociaux, d’interactions situées dans des espaces de pratiques. La prescription, avant de renvoyer à l’objet perscrit, est une relation, définissant des rôles, des figures d’autorité et d’expertise. La recommandation désincarnée et purifiée des algorythmes s’immisce dans ce monde composite. Les amateurs y déploient des ruses, des syncrétismes entre les injonctions produites par les systèmes techniques et leurs attentes plus ou moins formalisées et conscientes, entre l’assignation à une « communauté » de goût et le désir de l’inouï. Pour suivre les parcours d’écoute, c’est dans l’accompagnement erratique et disjonctif du flâneur mélomane que la recommandation se situe.  Nos enquêtés nous font explorer ces frontières de la recommandation non prescriptive.

 
François Debruyne. « Prescription culturelle » : de quoi parle-t-on ? Ou comment revoir notre copi-e ?"

L’idée est de tenter de profiter à la fois du colloque sur la prescription culturelle qui s’est tenu à Dijon début avril et de l’invitation à venir causer dans ce séminaire d'axe - qui m’oblige salutairement à la circonspection critique - pour interroger la pertinence de la notion de prescription. Je veux dire de son intérêt pour décrire et analyser le sens social et l’écologie pratique des phénomènes culturels. Je le ferai en bénéficiant de discussions soutenues avec Pierre Delcambre, depuis plusieurs années maintenant que nous travaillons ensemble, et en prenant également comme appui de discussion mes propres travaux sur les transformations des formes d’échange de la musique et de l’expérience musicale (ce qui ménagera aussi des articulations avec le travail que présentera David).