Séminaire Visual Studies


 

Séance "Outils de médiation numériques dans les parcours muséographiques et leur impact sur les pubics"

Vendredi 27 janvier

Catégorie : Actualités du Laboratoire

Outils de médiation numériques dans les parcours
muséographiques et leur impact sur les publics


27 janvier 2012


Atelier organisé par Célia Fleury, Association des Conservateurs des Musées du Nord Pas-de-Calais, Responsable du développement des musées thématiques au Département du Nord et Sylvie Merviel, Directrice du Laboratoire DeVisu, Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis.


Le développement des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) a participé à la redéfinition du rôle des musées, toujours questionné, dans les sociétés occidentales, et notamment des modalités de relations avec leurs publics. Si, comme dans d’autres domaines, le musée possède une déclinaison « virtuelle », ses responsables l’ont utilisée, jusqu’à récemment, dans une dimension presque exclusivement communicationnelle, qui peu à peu tend à évoluer vers davantage de mise en ligne de contenus (expositions virtuelles, base de données, voire co-création de contenus à terme, etc.).
En matière d’outils de médiation disponibles au sein du musée pour ses visiteurs, les NTIC au sein du parcours muséographique sont restées relativement marginales (par exemple, les bornes interactives), jusqu’à il y a quelques mois, avec l’apparition de visioguides. La difficulté pour les concepteurs d’outils de
médiation est de définir, en partenariat avec des prestataires spécialisés, les enjeux des modalités de transmission d’un contenu en fonction des besoins potentiels des publics au sein des espaces d’exposition. Leurs impacts sont aussi complexes à cerner, car les modalités d’évaluation sont en général lourdes à mettre en oeuvre pour l’équipement muséographique.


La démocratisation des I-Pad et des tables tactiles est-elle en train de révolutionner l’usage des outils de médiation dans les parcours muséographiques ? Quels types de plus-value sont alors à imaginer pour le visiteur ?

Programme

10h00-10h30 : Accueil café


10h30-11h15 : Intervention de Michèle Gellereau, Professeur en Sciences de l'Information et de la Communication, d’Emilie Da Lage, Maître de Conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, Laboratoire GERiiCO, Université de Lille3, et d’Alain Lamboux-Durand, Maître de Conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, Laboratoire DeVisu, Université
de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis.

Enjeux du projet TEMUSE :
valoriser la mémoire des témoins et des collectionneurs d’objets des deux Guerres mondiales. La présentation exposera les enjeux en terme de méthodologie du travail collectif de recherche réalisée dans le cadre d’un contrat en cours (projet TEMUSE 14-45, GERiiCO / Département du Nord-chef de file) : «Valoriser la mémoire des témoins et des collectionneurs d’objets des deux Guerres mondiales : médiation, communication et interprétation muséales en Nord-Pas de Calais et Flandre occidentale » dans le cadre du programme INTERREG TMS 14-45. Cette récolte de témoignages a pour objectifs principaux de sauvegarder les informations détenues par les collectionneurs sur leurs objets, de mieux comprendre la démarche des collectionneurs, le sens que ces objets ont pour eux, la réflexion qui les mène à exposer en musée et devenir médiateurs, de réfléchir au sens donné à ces témoignages pour les publics et à leurs valorisations possibles dans les activités de médiation muséales ou territoriales. Nous présenterons ici des éléments des deux premières phases du travail (méthode de recueil et premiers résultats d’analyse) et comment ils peuvent nous conduire à entamer un travail de propositions de valorisation multimedia, numériques et audiovisuelles à destination des professionnels des musées et des publics.


11h15-11h30 : Discussion


11h30-12h15 : Intervention de Thierry Oudoire, Responsable des collections de Géologie, Musée d’histoire naturelle de Lille, et de Juliette Dalbavie, Maître de Conférences en Sciences de l'Information et de la Communication, Laboratoire GERiiCO, Université de Lille3 – La table interactive du Musée d’histoire naturelle et son évaluation.

Dans le cadre de l’appel à projets « services numériques culturels innovants 2010 » lancé par le Ministère de la Culture et de la Communication, les Pôles Culture, « Ville d'Art du futur » et « Accès & Handicap » de la Ville de Lille se sont engagés dans la conception d’une table tactile numérique interactive permettant de découvrir 1000 échantillons de la collection minéralogique du musée d’Histoire Naturelle de Lille. Réalisée par l’association Dév-ô-Cité, cette table tangible à détection d'objets a pour objectif de valoriser le fonds important de minéraux conservés dans les réserves du musée. La communication expose l’analyse de quelques usages de ce produit numérique innovant, lors des premières visites suivant sa mise en place (Laboratoire GERiiCO, Lille3). Cette première étude, fondée sur des observations et des entretiens avec des visiteurs individuels et des groupes scolaires a permis de dégager plusieurs aspects de la valeur ajoutée de la table au regard de l’ensemble du nouveau dispositif scénographique ainsi que quelques limites. Nous nous centrerons ici principalement sur quatre aspects : le projet, l’intérêt de ce type de dispositif pour accéder aux collections non visibles dans le musée, le développement d’une approche esthétique et
ludique en plus de son caractère pédagogique, et, contrairement à beaucoup d’idées reçues, la capacité de la table interactive à générer non des usages individuels mais des usages collaboratifs et coopératifs engendrant des rôles différents dans les groupes de visiteurs.


12h15-12h30 : Discussion


12h30-14h00 : Déjeuner sur place


14h00-14h45 : Intervention de Julie Houriez, Responsable Edition et multimedia, de Simon Houriez, directeur et concepteur pédagogique du projet, Signes de Sens, et de Sylvie Merviel, Directrice du Laboratoire DeVisu, Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis – « Muséo » : mise en oeuvre et évaluation d’une médiation numérique accessible aux enfants sourds au Musée du quai Branly.

Les musées se sentent souvent démunis pour rendre accessible leur offre culturelle aux personnes sourdes : quelle médiation mettre en place ? Quel mode de communication ? Quelle compétence mobiliser ? La technologie peut-elle aider ? « Muséo » est une expérimentation multimédia tactile accessible aux enfants
sourds qui tente de répondre à ces questions. L’originalité du projet repose sur l’association d’une direction pédagogique et d’une direction technique au sein de Signes de sens, ainsi que sur une réflexion sur un protocole d’évaluation pour mesurer l’impact cognitif d’un tel dispositif. Le projet est basé sur une pédagogie
visuelle née de l’observation et compréhension de la langue des signes, et des capacités visuelles développées par les sourds. L’expérimentation a eu lieu au musée du quai Branly en décembre 2010 et en
partenariat avec laboratoire DeVisu. Il apporte un nouvel éclairage sur la manière dont des documents multimédias comme « Muséo » peuvent redonner accès à des informations culturelles souvent inaccessibles, par une pédagogie visuelle adaptée et une conception universelle bénéficiant à tous.


14h45-15h00 : Discussion


15h00-15h45 : Intervention de Véronique Mary, directrice, et d’Elodie Leconte, responsable du service des publics, du Forum antique de Bavay-Musée archéologique du Département du Nord – Projet et développement de reconstitution 3D du forum antique à destination du grand public Le site archéologique de Bavay reste pour nombre de passants une énigme. Les ruines de ce forum romain et de cette muraille du Bas-Empire sont incompréhensibles pour la plupart d’entre eux. La reconstitution réelle ou virtuelle (à travers différents types de maquette) des élévations est un outil fondamental pour la médiation dans un musée de site. Depuis 2004, un film en trois dimensions a été développé pour la reconstitution du site archéologique. Dans quel contexte a-t-il été créé ? Dans quel but ? Quelle est l’offre culturelle proposée aux visiteurs et son évolution ? Comment le public accueille-t-il cet outil ? Quels changements peuvent être apportés ? A travers cette présentation, le but sera de s’appuyer sur un exemple concret pour aborder les enjeux de l’utilisation d’un outil numérique de reconstitution dans un musée de site.

15h45-16h00 : Discussion


16h00-16h30 : Discussion générale

Lieu :


RTP VISUAL STUDIES,
LES NOUVEAUX PARADIGMES DU VISUEL
Laboratoire IRHiS - Université de Lille 3, Villeneuve d'Ascq