Le séminaire de spécialité 2011-2012

La notion de médiation en information et communication

Organisé par Stéphane Chaudiron, professeur en SIC, GERiiCO

 

Présentation

 

Le thème de la médiation est présent dans de très nombreux travaux de chercheurs et doctorants du laboratoire et a fait l'objet de nombreuses publications et colloques en Sciences de l'information et de la communication (SIC). À l'instar d'autres termes, comme celui de « dispositif », le terme de « médiation » s'est banalisé au point de devenir quasiment incontournable dans le champ professionnel, les discours publics et les travaux de recherche, même s'il reste encore souvent opaque et imprécis. On le rencontre parfois sous des formes dérivées comme intermédiation, médiateur ou infomédiaire (mot valise constitué de information et intermédiaire et qui désigne un ensemble de professions gravitant autours des fonctions de documentation et de veille, de knowledge et records management). Il est présent dans de nombreux textes institutionnels et professionnels, notamment dans les domaines des médias, de la culture, de la documentation, des organisations, de la justice, de la santé, et des activités marchandes.

Au-delà de l'utilisation de plus en plus fréquente du terme, il nous a paru important de voir en quoi ce terme était un concept, une notion réellement utile et pertinence en SIC. Dans la suite du séminaire consacré en 2010-2011 aux dispositifs, le séminaire de cette année sera l'occasion de nous demander en quoi une pensée de la médiation est possible, comment cette notion peut enrichir les sciences humaines et sociales, et quelle manière il est possible de la mobiliser.

Nous nous intéresserons donc à sa genèse : Comment cette notion a-t-elle émergé ? Quelles sont les sources et les références utilisées par les différentes communautés scientifiques ? À quels phénomènes cette notion renvoie-t-elle ? Pourquoi les SIC utilisent-elle cette notion de manière récurrente, y-ont-elles trouvé une nouvelle orientation épistémologique ou n'est-ce qu'un concept passe-partout ?

Pour ce séminaire doctoral, il s'agira de s'interroger sur la manière dont les chercheurs et les doctorants de GERiiCO appréhendent cette notion et la discutent. Chaque séance de séminaire comprendra une intervention d'un ou deux membres du laboratoire avec, si possible, l'intervention d'un collègue invité d'un autre laboratoire. Une séance d'ouverture fera le lien avec le séminaire sur les dispositifs et une séance de clôture aura pour but de faire la synthèse des interventions et des échanges.

Toutes les séances du séminaire se tiendront à la Maison de la Recherche de 16h30 à 19h. Les salles sont indiquées dans le calendrier ci-dessous.

 

Programmation

- 24 novembre 2011 : Introduction du séminaire, Stéphane Chaudiron (GERiiCO)

 

- 24 novembre 2011 : « Du dispositif de médiation de l'information télévisée à la "place" du médiateur : le cas de L'Hebdo du Médiateur », Jacques Noyer (GERiiCO)

Lieu : Maison de la Recherche, salle F042

Présentation de la séance :

Cette première séance envisagera le concept de médiation sur le terrain spécifique de l'information télévisée et à partir du dispositif mis en place par France 2, par le biais de l'émission L'Hebdo du Médiateur. Il s'agira, plus particulièrement, d'analyser la « place » (multiple) du médiateur, dans cette configuration, et la variété des rôles qu'il assure - relativement aux enjeux que recouvre la pratique de cette « parole intermédiaire ».

Bibliographie :

Noyer Jacques, Quand la télévision donne la parole au public : la médiation de l'information dans l'Hebdo du Médiateur, Villeneuve d'Ascq, Presses universitaires du Septentrio, 2009.

 

5 janvier 2011 : « La notion de médiation culturelle en débat », Michèle Gellereau (GERiiCO), Lucile Desmoulins (CNAM-DICEN et GERiiCO), Christine Servais (Université de Liège)

Lieu : Maison de la Recherche, salle 20

La séance vise à ouvrir la discussion sur la médiation culturelle à partir de trois exposés présentant différents points de vue.

Présentation de la séance :

Michèle Gellereau (GERiiCO) : Retour sur quelques travaux de GERiiCO sur la médiation culturelle : le paradigme des pratiques …et après ?

À partir d’un retour sur un certain nombre de productions du laboratoire qui travaillent la notion de médiation, Michèle Gellereau souhaite mettre en discussion ce qu’apporte l’analyse des pratiques de médiation à la construction ou à la critique de la notion.

Lucile Desmoulins (CNAM-DICEN et GERiiCO) : Les enjeux de l’affichage de la notion de médiation culturelle

Lucile Desmoulins s'intéresse à l'hypothèse selon laquelle la notion de  médiation serait convoquée et affichée en tant qu'elle permettrait de  résorber ou - non exclusif - d'éluder des tensions sociales douloureuses. À partir d'un travail en cours portant sur deux contextes principaux d'emploi du terme médiation (« théâtre d’entreprise », approche "territoire population" de Culture commune), il s'agira de dessiner autant que d'interroger l'idéal de la médiation et les enjeux de son affichage.

Christine Servais (Université de Liège) : La médiation au LEMME (ULG) : problématisation et conceptualisation de la notion à travers ses usages

Christine Servais partira d’un  travail collectif autour de la notion de médiation pour cerner les contextes d'émergence et d'emploi du terme, les différents courants et les enjeux que ces emplois révèlent en matière de définition mais aussi de structuration du champ.

 

- 2 février 2012 : « Sur la neutralité de la notion de médiation », Simona de Iulio (GERiiCO) et Cécile Méadel (École des Mines Paristech).

 

Lieu : Maison de la Recherche, salle 20

 

Présentation de la séance :

À travers les regards croisés de Simona De Iulio (GERiiCO) et Cécile Méadel (École des Mines – Paristech), cette séance vise à questionner la neutralité de la notion de médiation en faisant référence notamment aux dispositifs, pratiques et acteurs de la médiation entre production et consommation. L’intervention de Simona De Iulio se propose de faire un bilan synthétique de la littérature sur la notion de médiation marchande et d’aborder les questions soulevées par l’emploi du concept de médiation pour désigner les processus communicationnels entre production et consommation. Ensuite, à partir des résultats de ses travaux récents sur la quantification des publics, Cécile Méadel examinera la manière dont les mesures d'audience organisent la médiation entre production et consommation.

 

Bibliographie

Cochoy, Franck, (sous la dir. de) La captation des publics, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 2004.

Hennion, Antoine, « De l’étude des médias à l’analyse de la médiation : esquisse d’une problématique », Bougnoux, Daniel (sous la dir. de), Sciences de l’information et de la communication, Paris, Larousse, 1993, pp. 687-697

Hennion, Antoine ; Méadel, Cécile, « Les ouvriers du désir. Du produit au consommateur, la médiation publicitaire », Sociologie de la communication, vol. 1, n° 1, 1997, pp. 593-619.

Lees-Maffei, Grace, « The production - consumption - mediation paradigm », Journal of Design History, vol. 22, n° 4, 2009, pp. 351-376.

McFall, Liz, « What about the Old Cultural Intermediaries? An Historical Review of Advertising Producers »,  Cultural Studies, vol. 16, n° 4, 2002, pp. 532-552.

Méadel, Cécile, « Du public à la cible : mesures des téléspectateurs et publicité », dans De Iulio, Simona, (sous la dir. de), Savoirs et savoir-faire des professionnels de la publicité : histoire et perspectives (1950-2009), Actes de la quatrième journée d’études Thémat’ic, 20 mars 2009, Strasbourg, 2010, pp. 33-42.

Negus, Keith, « Work of cultural intermediaries and the enduring distance between production and consumption » Cultural Studies, 2002, vol. 16, n° 4, pp. 501-515

 

- 15 mars 2012 : « De la médiation à la communication directe. L'impact des archives institutionnelles sur le rôle des bibliothèques », Joachim Schöpfel (GERiiCO) et Isabelle Le Bescond (SCD de Lille 1)

 

Présentation de la séance :

La première archive ouverte arXiv a été créée en 1991 par Paul Ginsparg à Los Alamos pour diffuser les prépublications des chercheurs en physique. L'objectif principal d'arXiv était d'abord d'accélérer la communication scientifique par la mise en ligne des manuscrits (preprints) avant leur publication par les revues, puis la conservation à plus long terme de ces documents.

Ce prototype d'une communication scientifique directe a rencontré un vif succès. Aujourd'hui, on compte plus de 2000 archives ouvertes dans l'univers de la recherche, et leur nombre augmente toujours. Vingt ans après la création d'arXiv, le modèle est devenu un vecteur alternatif de la communication scientifique, complémentaire et parfois en concurrence avec l'édition scientifique traditionnelle. On estime le contenu des sites en France à environ 10% de la production scientifique française. Une partie de la production scientifique n'est plus accessible qu'à travers d'une archive ouverte.

Au fil du temps, le paysage des archives ouvertes s'est diversifié, et d'autres fonctions et finalités se sont greffées sur la communication directe. Certains sites sont limités à une catégorie de document (thèses, rapports, mémoires de Master…) ou à un domaine scientifique tandis que d'autres reflètent la production d'une communauté disciplinaire ou d'une institution. Certains pays ont développé un dispositif national et centralisé d'archives ouvertes (comme la France avec le Centre de Communication Scientifique Directe du CNRS), d'autres ont favorisé la mise en réseau des réalisations locales.

Les archives institutionnelles – des sites hébergés par une université, un établissement scientifique, une école… pour diffuser les travaux de leurs chercheurs - servent aujourd'hui surtout à augmenter la visibilité et l'impact d'une institution sur le Web et à faciliter l'évaluation des laboratoires, équipes et chercheurs. Les enjeux à venir sont doubles, d'une part trouver une solution pour les résultats ou données de recherche (datasets), et d'autre part, intégrer tout cela dans l'infrastructure émergente des systèmes d'information de la recherche.

Dans cet environnement de communication directe, peut-on encore parler de médiation ? Quel est devenu le rôle des médiateurs traditionnels de l'information scientifique, en particulier des bibliothèques universitaires et services de documentation scientifique ?

 

Bibliographie :

 

C. Armbruster & L. Romary (2009). `Comparing Repository Types: Challenges and Barriers for Subject-Based Repositories, Research Repositories, National Repository Systems and Institutional Repositories in Serving Scholarly Communication'. Social Science Research Network Working Paper Series .

C. Aubry & J. Janik (2005). Les archives ouvertes, enjeux et pratiques. ADBS, Paris

E. Bester (2010). `Les services pour les archives ouvertes : de la référence à l'expertise'. Documentaliste - Sciences de l'Information, 47(4):4-15.

M. Rigeade (2012). `Les archives ouvertes institutionnelles en France : état des lieux et perspectives'. Master's thesis, ENSSIB, Villeurbanne.

J. Schöpfel & H. Prost (2010). `Développement et Usage des Archives Ouvertes en France. Rapport. 1e partie : Développement'. Tech. rep., Université Charles-de-Gaulle Lille 3.

J. Schöpfel & H. Prost (2011). `Le libre accès en 2010 - Nice, Metz, Paris et ailleurs'. Bulletin des Bibliothèque de France 56(2):85-88.

 

- 5 avril 2012 : « Entre succès et entente : quel agir communicationnel en médiation ? »,


« Intervenir en tiers aujourd’hui », Marie-Elisabeth Volckrick (Université Catholique de Louvain)

 

Présentation de l'intervention :

Dans un contexte d’éclatement des différents régimes de normativité, la résolution des conflits, la prise de décision ou, plus généralement, la facilitation de la communication, appellent de façon croissante des modes de médiation, des instances psychologiques, sociales, juridiques visant à intervenir « en tiers » dans les cas où les individus et les groupes n’arrivent pas à interpréter correctement leur situation, ne voient pas d’issues acceptables aux divergences qui surgissent lors de l’action en commun. Dans cette perspective, le tiers apparaît, non pas comme juge ou arbitre mais comme « médiateur » ou « facilitateur ». Mais que vise alors l’idée de tiers ? Prenant appui sur une différenciation pragmatique de l’idée de tiers (Volckrick, 2005), l’objectif de cette contribution au séminaire est de distinguer deux manières d’intervenir « en tiers » aujourd’hui et de poser la question de leur articulation.

 

Biographie :

Elisabeth Volkrick enseigne et poursuit des recherches à l’Université catholique de Louvain (UCL) en théories et pratiques de la médiation et en théories et pratiques psychosociales de la communication. Elle s’intéresse aux conséquences psychosociales des mutations des modes de régulation de nos sociétés modernes et contemporaines et, plus particulièrement, à ce qui est en voie d’émergence : une reformulation des dispositifs de régulation sociale qui s’accompagne d’une extension des dispositifs de médiation, de communication, de négociation. Elisabeth Volkrick a mené des travaux de recherche interdisciplinaire portant notamment sur la question du tiers dans les dispositifs de prévention et de règlement des différends, sur celle de la légitimité du médiateur, sur le rapport entre évolution de l’Etat et pratiques de médiation.

marie-elisabeth.volckrick@uclouvain.be

 

Bibliographie 

Ouvrages :

VOLCKRICK Elisabeth (2005), Avons-nous encore besoin d’un tiers ?, Toulouse, Erès. (ouvrage collectif, avec la participation de Jean-Pierre Lebrun, Lina Balestriere, André Berten, Dominique Bourn, Jean De Munck, Dany-Robert Dufour et Raphael Gély)

VOLCKRICK Elisabeth (1996), Discours et lien social. Etude de l’impact du discours sur le lien social, Faculté des Sciences Economiques, Politiques et Sociales, Université catholique de Louvain, n°293, CIACO, Louvain-la-Neuve.

 

Articles :

VOLCKRICK Elisabeth (2011), « La médiation technique dans les dispositifs. Pour penser les phénomènes transitionnels au cœur de la vie sociale et de ses mutations », in Objet transitionnel et objet-lien. Regards croisés. Louvain-la-Neuve. Harmarran-Academia.

VOLCKRICK Elisabeth. (2009), Les usages du tiers dans la négociation, Colloque de Cerisy-la-Salle, Négociations, n°12, Penser la négociation aujourd’hui, Bruxelles, Ed. De Boeck Université, pp. 131-146.

VOLCKRICK Elisabeth. (2008), Les fonctions sociales de l’institution de la médiation dans les Services Publics, Les Cahiers des Sciences Administratives (CSA bilingue), Plainte et Médiation, n°15, Bruxelles, Ed. Larcier-De Boeck, pp.15-20.

VOLCKRICK Elisabeth. (2008), L’institution de la médiation dans la fonction publique, Bulletin d’information du conseil supérieur de l’audiovisuel, n° hors série : Médiation et Régulation audiovisuelle.

VOLCKRICK Elisabeth. (2008), Médiation et santé : l’expérience belge, Revue de prévention et de règlement des différends (RPRD), Faculté de Droit, Université de Sherbrooke, vol. 6 n°1, Ed. Yvon Blais, pp.3-17.

VOLCKRICK Elisabeth (2008), Intervenir en tiers aujourd’hui, Revue de prévention et de règlement des différends (RPRD), Faculté de Droit, Université de Sherbrooke, vol.5, n°1, Ed. Yvon Blais, pp.68-83.

VOLCKRICK Elisabeth., « Santé et Médiation : la situation en Belgique », in Ch. Cuy Ecabert  et O. Guillod (eds.) Actes du colloque Santé et médiation, Institut du Droit de la santé, Faculté de Droit, Centre de recherche sur les modes alternatifs et juridictionnels de gestion des conflits, Université de Neuchâtel, Berne Weblaw/Schulthess, pp.19-32, 2008.

VOLCKRICK Elisabeth.(2007), « Intervenir en tiers aujourd’hui », Négociations, 1, Bruxelles, De Boeck, pp.75-88, 2007.

VOLCKRICK Elisabeth (2007), (ss la dir.), Présentation du dossier : « Légitimation et Communication », n°25, Louvain-la-Neuve, Recherches en Communication, Département de Communication, Université catholique de Louvain, pp. 7-13.

VOLCKRICK Elisabeth & Stéphanie RIGO (2007), La médiation institutionnelle : un mode nouveau de légitimation d’une action publique en mutation, Recherches en Communication, Département de Communication, Université catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve, 25, pp.91-104.

VOLCKRICK Elisabeth (2007), Intervenir en tiers aujourd’hui, Négociations, 1, Bruxelles, De Boeck, pp.75-88.

VOLCKRICK Elisabeth (2006), Médiation institutionnelle et légitimité délibérative, Chroniques de Droit Public, Publiekrechetijke Kronieken, 2, Brugge, Ed . Vanden Broele, 518-524.

VOLCKRICK Elisabeth, Bernard HUBEAU et Pierre-Yves MONETTE (2005), (ss la dir.), Présentation du dossier : Pouvoir politique et médiation institutionnelle, « De relatie tussen politiek en de ombudsman », Chroniques de Droit Public, Publiekrechetijke Kronieken, n° 4, Brugge, Ed . Vanden Broele.

VOLCKRICK Elisabeth (2005), Les dispositifs de médiation et la question du tiers. Vers une interprétation pragmatique du tiers, in Volckrick E. & Lebrun J.-P. (eds.), Avons-nous encore besoin d’un tiers ?, Toulouse, Erès, pp. 133-158.

VOLCKRICK Elisabeth (2005), La médiation comme dispositif d’accompagnement, Les Cahiers de la Santé de la Commission Communautaire Française, pp.21-27.

VOLCKRICK Elisabeth. (2000), Médiation et régulation sociale  in Recherches en Communication, n° 13, Louvain-la-Neuve, 2000.

VOLCKRICK Elisabeth. (1999), Médiation, théories pragmatiques et théories de la communication, Institut Universitaire Kurt Bösch, Sion, Suisse.

 

Quelques références bibliographiques sur la médiation institutionnelle :

 

BELLEY J-G.(1997), « Justice pédagogique et ordre savant : la résolution des conflits dans la nouvelle sous-traitance industrielle », in DE MUNCK J., VERHOEVEN M., et al., Les mutations du rapport à la norme. Un changement dans la modernité., De Boeck, Bruxelles,.

BERTEN A (1993) ., « D’une sociologie de la justice à une sociologie du droit. A propos des travaux de L. Boltanski et L. Thévenot. » in Recherches sociologiques, Vol XXIV, n° 1,2. p. 69-89.

BERTEN, A. (1997), « Préface », in J. De Munck et M. Verhoeven (éds), 1997, Les mutations du rapport à la norme. Un changement dans la modernité ?, Bruxelles, De Boeck Université, p. 5-12.

BERTEN, A. (2005), « Du tiers au Tiers », in J.-P. Lebrun et E. Volckrick, (éds), Avons-nous encore besoin d’un tiers ?, Toulouse, érès, coll. « Humus », p. 39-60.

BERTEN A.(2005) , "La légitimité des institutions de médiation dans un système démocratique : tiers et violence" in Chroniques de Droit Public, Publiekrechtelijke Kronieken, n° 4, p.876-884.

BERTEN, A.(2007)  « Légitimité, légitimation et normativité », in Recherches en Communication, Département de Communication, Université catholique de Louvain, Louvain-la-Neuve, 25.

BOLTANSKI, Luc et Laurent THEVENOT (1991), De la justification. Les économies de la grandeur, Paris, Gallimard.

BONVIN, Jean-Michel et Eric MOACHON (2005) « Les métamorphoses de l’institution à l’âge de la négociation », Négociations, n° 3, Bruxelles, De Boeck, 45-56.

DE MUNCK, Jean (1993), « La médiation en perspective », Carnet de philosophie du droit, Louvain-la-Neuve, n° 15.

DE MUNCK J., VERHOEVEN M., et al. (1997) , Les mutations du rapport à la norme. Un changement dans la modernité., De Boeck, Bruxelles,.

DE MUNCK J. (1998), « De la loi à la médiation » in COHEN D., GARAPON A., France : Les révolutions invisibles, Coll., Calmann-Lévy, Magnum photos/Saint-Simon, Paris.

DE MUNCK, J. (2006), « Plus qu’un conseil et moins qu’un ordre », Dossier : « Pouvoir politique et médiation institutionnelle, De relatie tussen politiek en de ombudsman », Chroniques de Droit Public, Publiekrechetijke Kronieken, n° 6, p. 525-530.

DE MUNCK, Jean (2007), « Prendre au sérieux les négociations », Négociations, 1,Bruxelles, De Boeck, 5-11.

FAGET, J. (2006), « Médiation et post-modernité », Négociations, De Boeck Université, Bruxelles, n° 2, p. 51-62.

GELY, R. (2005), « Les usages du tiers », in J.-P. Lebrun et E. Volckrick (éds), Avons-nous encore besoin d’un tiers ?, Toulouse, érès, coll. « Humus », p. 87-103.

GELY, R. (2006), « Identités et monde commun », Philosophie & Politique, n° 12, P.I.E.-Peter Lang.

GUY-ECABERT Ch.(2002), Procédure administrative et Médiation. Inscription d’un modèle procédural dans un contexte en mutation, Bruylant, Bruxelles, Schulthless Médias Juridiques SA, Zurich.

GUY-ECABERT Ch. (2005)., « Le médiateur institutionnel dans la perspective des nouvelles formes d’action de l’Etat : l’exemple du Collège des médiateurs fédéraux », Chroniques de Droit Public, Publiekrechetijke Kronieken, Dossier : Pouvoir politique et médiation institutionnelle, De relatie tussen politiek en de ombudsman, n° 4.

HABERMAS, J. (1987), Théorie de l’agir communicationnel, tomes I et II, trad. J.-L. Schlegel, Paris, Fayard.

HABERMAS, J. (1997) Droit et démocratie. Entre faits et normes, Paris, Gallimard.

LALONDE L., LEGAULT G.A. (2005), «La médiation organisationnelle : une intervention spécifique aux organisations ? Quelques réflexions.», Revue de prévention et règlement des différends, vol.2, no3, Cowansville : Éditions Yvon Blais, p. 1 à 29.

LALONDE L., PRONOVOST S., « Médiation organisationnelle et harcèlement psychologique : tendances et questions soulevées par les politiques institutionnelles », Revue de prévention et règlement des différends, vol. 4, no2, Cowansville: ÉditionsYvon Blais, p. 23 à 39.

LALONDE L., La médiation organisationnelle : enjeux, risques et pistes de solutions, Revue de prévention et de règlement des différends (RPRD), Ed. Yvon Blais, pp.15-36.

LEGAULT G.A.(2006), «La place de l’éthique organisationnelle dans la médiation organisationnelle», Revue de prévention et règlement des différends, vol.4, no2, Cowansville: Éditions Yvon Blais, pp. 3-21.

LENOBLE J. et A. BERTEN, (1997)  « L’espace public comme procédure », in Raisons pratiques, Pouvoir et légitimité. Figures de l’espace public, Paris, Editions de l’EHESS n°3.

LENOBLE J. & M. MAESSSHALCK (2009), L’action des normes, Eed. RDUS, Université de Sherbrooke.

MONETTE P.-Y.(2002), « De la légitimité de l’Ombudsman » in Ombudsman : quelles valeurs au coeur de la fonction ?, Rapport du séminaire du 23 octobre 2001, Bruxelles, Ed. de la Fondation Roi Baudouin.

MONETTE P-Y.(2006), « Pouvoir politique et médiation institutionnelle. Un partenariat aussi difficile qu’indispensable », in Chroniques de Droit Public, Publiekrechetijke Kronieken, dossier : « Pouvoir politique et médiation institutionnelle », « De relatie tussen politiek en de ombudsman », 2006/1, pp.231-243.

REYNAUD J-D.(1993) , Les règles du jeu. L’action collective et la régulation sociale, Armand colin, Paris.

VERHOEVEN M.(1997), « La médiation scolaire, un symptôme des mutations normatives dans le champ scolaire » in DE MUNCK J., VERHOEVEN M., (éd.), Les mutations du rapport à la norme, De Boeck, Bruxelles.

YOUNES Carole & Etienne LE ROY (2002), Médiation et diversité culturelle, pour quelle société ?, Paris, Karthala

 

 

« De quelques dispositifs rhétoriques en médiation organisationnelle », Patrice de la Broise (GERiiCO)

 

Présentation de l'intervention :

 

Sachant que la communication participe largement du développement social des entreprises et des organisations non-marchandes, je voudrais revenir ici sur quelques dispositifs et processus de médiation affectant la structure, la culture et les interactions sociales de l’organisation postmoderne.

Les sciences de l’information et de la communication sont sensibles aux problématiques de la médiation, en particulier dans son rapport aux médias, à l’art et au patrimoine comme à la culture scientifique, technique et industrielle. Mais qu’en est-il de la médiation quand celle-ci se rapporte à l’entreprise ou à l’Institution ? Est-elle l’apanage de quelques professionnels du « contentieux géré à l’amiable » ou bien encore de ces nouveaux gourous qui, experts en développement personnel et autre maïeutique revisitée par le management, prescrivent ou fabriquent la confiance en soi et/ou l’estime de soi pour nous « aider » à (re)penser notre rapport à l’Autre ? Le lecteur aura très vite décelé le scepticisme qui motive mon propos et qui, par-delà la critique d’une société conquise par la médiation, n’envisage rien de moins que le déclin de l’Institution (Dubet, 2002).

Je proposerai ici une approche communicationnelle de la médiation, entendue comme processus de régulation et de traduction opérant à partir d’un dispositif non exclusivement matériel, mais aussi — et peut-être surtout — discursif et symbolique . Nous reprenons ici à notre compte la formule de Faget, selon lequel : « La médiation représente à la fois une technique et un discours pour accompagner la recomposition d’institutions en déroute. C’est une technique permettant d’assurer en souplesse la gestion d’une société complexe qui, du fait de son instabilité, s’accommode mieux de processus adaptables que d’institutions immuables et de normes rigides. C’est un discours susceptible, par son effet de modernité, de produire des effets performatifs à la fois sur la vision mais aussi sur le fonctionnement des institutions qu’il concerne » (Faget, 2006).


Biographie

Maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication (SIC), Patrice de la Broise est directeur-adjoint du laboratoire GERIICO (EA 4073) de l’Université Lille 3 et membre de l’équipe COPI (Communications Organisationnelles et Processus d’Innovation). Il est également vice-président Recherche de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication (SFSIC). À l’issue d’une recherche doctorale consacrée au patrimoine industriel et à la médiation culturelle dans ses rapports avec la communication d’entreprise, P. de la Broise a progressivement développé une approche communicationnelle des organisations (ACO) à partir du concept sociologique de professionnalisation. Il en propose une lecture socio-sémiotique, la professionnalisation étant entendue comme construction (inter)discursive du sujet, de l’organisation et de la société. Engagé dans plusieurs programmes de recherche qui, tous, ont en commun d’interroger l’écriture des organisations en mutation, P. de la Broise est particulièrement attentif à la manière dont celles-ci en appellent à l’écriture de l’activité par des acteurs « enrôlés », comme écrivants, dans la transformation des cadres de leur expérience.

patrice.delabroise@univ-lille3.fr

 

Bibliographie

Ouvrages et chapitres d’ouvrages

 

de la Broise, P. (2012), « La professionnalisation au risque de la norme ? », in  D. Demazière, P. Roquet et R. Wittorski (dir.) « La professionnalisation mise en objet », L’Harmattan.

de la Broise, P.; Sadowski, C-L. (2010). « Management de la communication versus communication managériale : l’éthique communicationnelle à l’épreuve des rationalisations cognitives », in J. Bonnet, R. Bonnet, G. Grammacia (dir.) « Management et Communication : mutations, emprunts et résonances », Coll. Communication des Organisations, L’Harmattan

de la Broise P. (2008), « L’entretien biographique : plus qu’une méthode, une méthodologie pour questionner et interpréter la professionnalisation en SIC », in « Méthodologies et techniques de recueil des données en communication organisationnelle » (Meyer et Bouzon, dir), L’Harmattan.

 

Articles scientifiques

 

de la Broise, P. (2012), La lutte pour la reconnaissance : Codes, chartes, référentiels et autres manifestes des professionnels français de la communication, Revue Internationale de Communication Sociale et Publique (RICSP), UQÀM, Québec [sous presse]

de la Broise, P.; Huët, R. (2010), « La responsabilité sociale des entreprises en quête d’auteurs. Communication & Organisation, 36

de la Broise, P. ; Grosjean, S. (2010). « Normes et écriture de l’organisation » (coord.), in Études  de communication, 34, p. 9-21

de la Broise, P. ; Demailly, L. (2010.), « Les enjeux de la déprofessionnalisation. Études de cas et pistes de travail », Socio-logos, 4.

de la Broise, P. ; Chantraine O. (2010), « Approche garfinkelienne de la communauté universitaire », Cahiers d’ethnométhodologie, 4, p. 207-215

de la Broise, P. (2008), « La professionnalisation en sciences de l’information et de la communication : le savoir-faire au péril des savoirs ? », 16ème Congrès de la SFSIC, Les sciences de l’information et de la communication : affirmation et pluralité, 11-13 juin 2008.

de la Broise, P. , Roquet P. (2007), « Ordre négocié de la formation professionnelle et développement des compétences ». In Formation et production des compétences. Enjeux et perspectives. Lellou A., Nekaa H., Tahari K., Yanat Z. (dir.). Ed. Dar El Gharb, p. 227-238.

de la Broise, P. (2006),  « La professionnalisation des communicateurs : de la fonction aux métiers », in « Communication et interaction ? », Éducation Permanente, 1er semestre 2006.

 

Références bibliographiques (intervention) :

 

Boltanski, L., Thévenot, L. (1991), De la justification. Les économies de la grandeur, Paris, Gallimard.

Bourdieu P. (1982), Ce que parler veut dire. L’économie des échanges linguistiques, Paris, Fayard, 243 pages

Callon, M. (1986), Éléments pour une sociologie de la traduction. La domestication des coquilles Saint-Jacques et des marins-pêcheurs dans la baie de Saint-Brieuc, L’Année sociologique, 36, pp. 169-208.

Callon, M. (1995), Four Models for the Dynamics of Science, in : Jasanoff, S., Markle, G., Petersen, J., Pinch, T. (eds.), Handbook of Science and Technology Studies, Thousand Oaks, Sage, pp. 29-63.

Cattla, M. (2005), Action publique régionale et nouveau management public : le cas de la rhétorique de l’innovation, PUF, Sociologies Pratiques, 10, pp. 77-95

D'Almeida, N. (2007), La société du jugement ; Essai sur les nouveaux pouvoirs de l’opinion, Paris, Armand Colin, 252 p.

de la Broise P., Lamarche, T. (2006), Responsabilité sociale : vers une nouvelle communication des entreprises ?, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 224 p. 

de la Broise P., Roquet P. (2007). Ordre négocié de la formation professionnelle et développement des compétences. In Formation et production des compétences. Enjeux et perspectives. Lellou A., Nekaa H., Tahari,  K., Yanat Z. (dir.). Oran, Ed. Dar El Gharb, p. 227-238).

Dubet, F. (2002). Le Déclin de l’institution. Paris, Le Seuil.

Faget, J. (2006). Médiation et post-modernité. Légitimation ou transformation de l’action publique ? in Négociations, De Boeck Université, 6,  206 pages, pp 51-62

Francfort, Osty, Sainsaulieu, Uhalde, (1995), Les mondes sociaux de l’entreprise. Penser le développement des organisations, La Découverte (réed. 2007), 408 p.

Goffman, E., Façons de parler, Éditions de Minuit, 1987, 277 p.

 

 

- 10 mai 2012 : « Circulation sociale des photographies : une approche des médiations », Marie Desprès-Lonnet (GERiiCO), Cécile Tardy (Université d’Avignon), Laure Bolka (GERiiCO)

 

Présentation de la séance :

L’objectif de cette séance sera d’ouvrir un débat sur de nouvelles approches des médiations par l’image. Nous présenterons les résultats d’un projet de recherche au cours duquel nous avons tenté de croiser des démarches qui sont souvent relativement disjointes au sein de notre discipline et qui appartiennent de fait à trois champs distincts : Celui de la documentatioin, celui de la médiation du patrimoine et celui de la photographie. Les trois collègues qui exposeront leurs travaux au cours de cette séance s’intéressent globalement à l’image et optent pour une démarche de recherche qui met en rapport dispositifs de médiations, logiques documentaires et sémiotique de l’image.

L’objet sur lequel reposent les études qui seront présentées ici est la photographie documentaire. Une des caractéristiques de l’image est que le sens lié à son contexte de production ne circule pas « automatiquement » avec elle, que son interprétation s’effectue selon ses contextes d’usages. Une fois placée dans un espace de communication plus large que son contexte de production, elle entre dans un jeu de réinterprétation constante. Si l’usage scientifique cherche à faire durer son sens initial, les usages culturels et institutionnels vont jouer sur cette marge possible d’interprétation, sans disqualifier pour autant la dimension documentaire, mais en élargissant le cercle des acteurs garants du sens de l’image. L’intéret de la photographie documentaire est qu’elle fait se rencontrer deux logiques : Celle d’une démarche intellectuelle et artistique qui fonde son « contenu » et celle qui fait de cette image un objet médiatique saisi dans des pratiques communicationnelles.  C’est en lui donnant le double statut d’outil et de média que nous la considérerons dans son rôle organisateur d’une pluralité d’usages : étude et connaissance du patrimoine, pratiques culturelles, communication, médiation culturelle...

A partir de ces présentations nous aimerions ensuite échanger avec nos collègues sur la manière dont pourrait être abordée la thématique de la médiation par l’image à Lille 3, dans la perspective de notre participation au « pôle image ».

 

Bibliographie

 

Amelunxen (von) H., Pohlmann U. et Virilio P. (1997) ; Les lieux du non-lieu : l'état des choses dans la photographie française contemporaine, Dresde : Kunst.

Ardenne P., Durand R. (2007), Images mondes : de l'événement au documentaire, Monografik Editions.

Barthes R. (1980), La chambre claire : Note sur la photographie, Éditions de l'Etoile, Paris : Gallimard-Le Seuil.

Baudrillard J. (2007), Pourquoi tout n'a-t-il pas déjà disparu ?, Paris : Éditions de l'Herne.

Becker, H. S. (2001), « Sociologie visuelle, photographie documentaire et photojournalisme : tout (ou presque) est affaire de contexte », Communications 71 : 333-351. Première publication en anglais en 1995.

Becker, H. S. (2007), « Les photographies disent-elles la vérité ? », Ethnologie française, vol. 37, 2007/1, pp. 23-28.

Belting H. (2004) ; Pour une anthropologie des images, Paris : Gallimard.

Briet, S. Qu’est ce que la documentation ?

Caune J. (1999) ; Pour une éthique de la médiation, le sens des pratiques culturelles, Grenoble : Presses Universitaires de Grenoble, (Communication, médias et sociétés)

Chauvin G., Hubert R. (2010), Aucun Détour ne ment, Paris : Editions Allia.

Conord, S. (2007), « Usages et fonctions de la photographie », Ethnologie française, vol. 37, 2007/1, pp. 11-22.

Davallon J. (2004), « La médiation, la communication en procès », MEI, Médiation et information, n° 19, Médiations & médiateurs, p. 37-59.

Dubois, Philippe, (1990), L'Acte photographique, Labor, Bruxelles : Nathan-Université.

Dondero, Maria Giulia. (2007), « Les pratiques photographiques du touriste entre construction d'identités et documentation », Communications et langages, n° 151.

Elkins J., (1999), The domain of images, Cornell University Press.

Foucault M. (1966), Les mots et les choses : une archéologie des sciences humaines, 1966.

Foucault M. (1966), Le Corps utopique, suivi de Les Hétérotopies, Paris : Lignes.

FREUND, Gisèle. (1974), Photographie et société, Paris : Seuil.

Héritier F., « Saisir l'insaisissable et le transmettre » L'Homme, n° 185-186 - Lieux et non-lieux de Marc Augé, EHESS, Paris, 2008.

Huguenin R., (2009) « La photographie industrielle entre image documentaire et image publicitaire », Conserveries mémorielles, n° 6.

Lambert F. (1986), Mythographies : La photo de presse et ses légendes, Paris : Edilig.

Latour B. (1996), « Ces réseaux que la raison ignore - laboratoires, bibliothèques, collections », dans C. Jacob et M. Baratin (dir.), Le pouvoir des bibliothèques. La mémoire des livres dans la culture occidentale, Albin Michel, Paris, p. 23-46.

Pedauque R.T. (2007), La redocumentarisation du monde, Cépaduès-Editions : Toulouse.

Pedauque R.T. (2003), « Document : forme, signe et médium, les reformulations du numérique », STIC-CNRS, vol. http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00000511.html.

Peroni M., Roux J. et Augé M., (1998), Le travail photographié, Saint Etienne : Presses universitaires de Saint Etienne - CNRS Editions.

Rouillé A. (2005), La Photographie : entre document et art contemporain, Paris : Gallimard.

Salaün J.-M. (2007), « La redocumentarisation, un défi pour les sciences de l’information », Études de communication, n° 30, pp. 13-23.

Schaeffer J.-M. 1987. L’image précaire : du dispositif photographique, Paris : Le Seuil.

Semprini, A. (1996). Analyser la communication : comment analyser les images, les médias, la publicité ? Paris : L’Harmattan (champs Visuels).

Sicard, M. 1998. La fabrique du regard, Paris, Odile Jacob.

Sontag S. (1977), On photography, London : Penguin Books.

Tagg J. (1988) The burden of representation: Essays on photographies and histories, University of Minnesota Press.

Tardy, C. (2007), « La photographie, outil documentaire : Des musées aux paysages ». Recherches en communication, « Photographie et communication », 27, p. 151-164.

Zacklad M. (2007). « Annotation : attention, association, contribution ». In P. Salembier et M. Zacklad eds, Annotations dans les Documents pour l’Action. Paris : Lavoisier, pp. 29-46.

 

- 7 juin 2012 : Séance de clôture du séminaire "Quel(s) usage(s) de la notion de médiation ?"

Table ronde animée par Stéphane Chaudiron, avec Patrice de la Broise, Marie Desprès-Lonnet, Michèle Gellereau, Simona de Iulio et Jacques Noyer.

 

A l'issue des différentes séances du séminaires qui ont permis de mettre en évidence la manière dont la notion de médiation est utilisée dans différents travaux, il s'agira de s'interroger sur la manière dont les chercheurs et les doctorants de GERiiCO appréhendent cette notion et la discutent.

 

 

Bibliographie indicative :

Barbot M-J., Lancien T. (dir.), 2003, « Médiation, médiatisation et apprentissages », Notions en Questions n° 7, Lyon, ENS Éditions.

Cahiers de l'action culturelle, Regards croisés sur la médiation culturelle, LARC/UQAM, Montréal- <http://www.culturepourtous.ca »; onglet Groupe de recherche sur la médiation culturelle; textes Regards croisés sur la médiation culturelle, 2009.

Chaumier J., Les techniques documentaires au fil de l'histoire – 1930-2000, Paris, ADBS Editions, 2002

Études de communication, n°21, 1998, Médiations culturelles, dispositifs et pratiques (coord. M Gellereau), Consultable en ligne sur http://edc.revues.org

Les Enjeux de l'Information et de la Communication, dossier 2010, La (les) médiation(s) en SIC, (coord. J. Caune), Consultable en ligne.

Médiations (V. Liquète, dir), Les Essentiels d'Hermès, CNRS Editions, Paris, 2010

Moirand S., « De la médiation à la médiatisation des faits scientifiques et techniques : où¹ en est l'analyse du discours ? », Colloque Sciences, Médias et Société, 15-17 juin 2004, Lyon, ENS-LSH, Consultable en ligne.

Müller J., « Vers l'intermédialité », in Médiamorphose, n°16, avril 2006

Peraya D., « Communication éducative médiatisée, formation à distance et campus virtuels », Téléchargeable en ligne.

Peraya D., « Les dispositifs de communication éducative médiatisée: médiatisation et médiation », Journées d'études sur la médiation culturelle, « La médiation culturelle ou naissance d'une nouvelle professionnalité ? », SFSIC, 18 et 19 septembre 1998, Avignon

Peraya D., « Médiation et médiatisation ; le campus virtuel », in Hermès n°25, 1999, pp.153-167

Porcher L., 2006, Les médias entre éducation et communication, Paris, Vuibert.

Questions de communication, série actes, n°10/2010, Usages et enjeux des dispositifs de médiation, Presses universitaires de Nancy.

Réseaux, n°60, Les médiations, juillet août 1993

Revue MEI, n°19, Médiations et médiateurs (sous la dir. de Marie Thonon), Paris, Éd. de l'Harmattan, 2004 (consultable en ligne)

 

Ressources internet :

Site de la Médiation culturelle : http://mediationculturelle.culturepourtous.ca/ressources/