Les axes de recherche

 

L’orientation majeure de GERiiCO est l’analyse des pratiques, des processus et des dispositifs info-communicationnels saisis dans leurs dimensions langagières et discursives, technologiques et symboliques. L’identité de l’unité est forgée sur le modèle interdisciplinaire propre aux sciences de l’Information et de la Communication et s'affirme dans une dynamique où les contextes et les terrains (organisations, institutions, médias…) sont conjointement investis par des spécialistes de l’information et du document, des communications sociales et publiques, de la médiation culturelle.

 

Les enseignants-chercheurs membres du laboratoire peuvent ainsi participer à des projets de recherche relevant d'un ou plusieurs des quatre axes de recherche suivants :


Axe 1 : Information et communication dans les organisations

Les membres de GERiiCO qui se reconnaissent dans ce thème partagent le souci commun d’analyser les implications communicationnelles des transformations structurelles et fonctionnelles, technologiques et managériales dans les organisations marchandes et non marchandes. Les chercheurs s’intéressent également à la manière dont la communication participe de ces transformations. Ils portent leur attention sur les pratiques et les dispositifs d’écriture dans les organisations, en s’attachant à saisir les évolutions relatives à l’activité de travail dans ses dimensions communicationnelles, à la construction des identités professionnelles (et la place de la communication dans la professionnalisation), et aux modalités (communicationnelles) du gouvernement des salariés. Le concept sur lequel s’est adossée cette orientation de recherche est celui de norme, en raison du caractère central des enjeux normatifs dans les transformations analysées.


Axe 2 : Culture et médias dans l’espace public

L’ensemble des travaux de ce thème s’intéresse aux évolutions des mondes culturels et médiatiques, aux dispositifs qui les structurent dans l’espace public et dans les territoires, et ce, à partir de l’analyse des discours et des pratiques des acteurs locaux et institutionnels (professionnels des médias et acteurs associatifs, « amateurs » et publics…). Il s’agit de comprendre comment se façonne l’espace public et se forme l’« expérience publique » dans des dispositifs de médiation et dans une diversité de pratiques d’acteurs de terrain. Les recherches visent également à contribuer au développement d’un travail de reconnaissance des compétences de ces acteurs et de leur capacité à co-construire l’espace public dans des territoires de multiples niveaux, à la formalisation desquels ils participent, par des pratiques communicationnelles.


Axe 3 : Innovation par l’usage et dispositifs numériques

Depuis 2004, le laboratoire GERiiCO poursuit des recherches pluridisciplinaires sur la conception, la mise en œuvre, l’appropriation, l’évaluation et l’analyse des usages des dispositifs numériques (environnements de formation, serious games, logiciels de filtrage de l’information, plateformes de veille…). Au cours de la période 2008-2013, cette thématique s’est considérablement renforcée avec l’implication d’un nombre croissant de membres issus des anciennes équipes thématiques, dans des projets sous contrat suite, notamment, aux différents appels à projets du Pôle images (désormais Pictanovo) de la région Nord Pas de Calais.

Le concept central autour duquel s’articulent les travaux des membres de GERiiCO qui participent de cette orientation de recherche est celui d’innovation par l’usage.


Axe 4 : Circulation de l’information et organisation des connaissances

Les travaux de ce thème questionnent la manière dont la circulation de l’information et l’organisation des connaissances accompagnent l’émergence d’une nouvelle culture transformée par la généralisation du numérique. Il ne s’agit pas ici de comprendre les pratiques numériques en tant que telles mais d’analyser les technologies intellectuelles qu’elles mettent en œuvre, la manière dont elles s’acquièrent et leur rapport au document. Il s’organise autour de trois domaines : la culture numérique, l’histoire des outils intellectuels et l’épistémologie des sciences de l’information et du document, la culture informationnelle