Séminaire doctoral Humanités Numériques

« Valoriser et diffuser les données de la recherche »

 

Organisé par Joachim Schöpfel, Stéphane Chaudiron, Bernard Jacquemin, Eric Kergosien et Florence Thiault.

 

Le libre accès aux résultats de la recherche est une question qui s’adresse à tous les chercheurs et notamment aux doctorants, mais aussi aux bibliothécaires et documentalistes. Alors que la diffusion des thèses et autres publications scientifiques en open access ne pose plus de problème avec le développement des entrepôts d’archives ouvertes (HAL en France), la question des données de la recherche reste posée.

 

Les données de la recherche sont de petits ensembles de données (small data) produits dans le cadre de projets de recherche, et notamment par les doctorants : des annexes, du matériel audio-visuel, des tableaux et bases de données, des résultats bruts d’enquêtes etc. Hier déposé comme matériel complémentaire avec un exemplaire de la thèse dans les bibliothèques universitaires, aujourd’hui, avec la mise en place des dispositifs de thèses électroniques, ce matériel peut être diffusé sur des serveurs et plateformes documentaires. Source potentiellement riche d’information dans tous les domaines scientifiques, ce matériel est pourtant peu exploité à ce jour. Un intérêt particulier est la nature non commerciale et publique de la plupart de ces résultats. Dans le domaine des sciences humaines et sociales, au-delà de la seule numérisation de données de la recherche, l’enjeu est de nature heuristique. Il s’agit en effet de permettre l’exploration des données (corpus textuels ou oraux, données brutes, images,…) avec des techniques numériques (text and data mining, cartographie, visualisation…) afin de construire un sens nouveau.

 

Comment déposer, conserver et structurer les données déposées avec les thèses électroniques ? Comment articuler les thèses avec les matériaux qui ont servi à la recherche doctorale d’une part et avec les différentes données jointes en annexe du mémoire proprement dit ? Comment rédiger et déposer les thèses pour rendre les résultats exploitables, notamment pour la veille scientifique ? Comment diffuser les données, et sous quelles conditions ?

 

Ces questions s’adressent à tous les doctorants en SHS qui sont appelés à recueillir des données (entretiens, questionnaires, captures de traces numériques, corpus d’images, de vidéos,…), notamment en sciences du langage, sociologie, psychologie, histoire, sciences de l’éducation, sciences de l’information et de la communication… En particulier, le séminaire a pour objectif d’aider les doctorants à mieux gérer et valoriser leurs données, y compris pour établir un plan de gestion des données, en vue de leur diffusion et conservation.

 

Le séminaire, organisé par le laboratoire GERiiCO avec le soutien de la MESHS, de l’École doctorale SHS et de l’ANRT, propose trois journées d’études qui feront le point sur les enjeux, techniques, juridiques, organisationnels, et apporteront des réponses concrètes aux doctorants, et tous les chercheurs en SHS, qui se posent cette question :

 

2 février 2015 : « Valoriser les données de la recherche en SHS »

10 mars 2015 : « Maîtriser les droits et obligations »

21 avril 2015 : « Maîtriser les technologies pour valoriser les données »


Le séminaire a été ouvert par Martine Benoit (directrice de la MESHS), Catherine Maignant (directrice de l'Ecole Doctorale SHS) et Stephane Chaudiron (directeur de GERiiCO).

                                                         


 


Synthèse de la journée 1 : ici

Synthèse de la journée 2 : ici

Et, la synthèse de la journée 3 : ici